Amélioration de l’efficacité énergétique des CFF

Mandaté par la Division Voyageurs des CFF, Emch+Berger a expertisé en 2017 plusieurs ateliers et sites d’exploitation dans toute la Suisse. A côté des aspects environnementaux et sécuritaires, c’est la consommation d’énergie des différents sites qui a retenu l’attention de nos spécialistes.

En fonction de l’âge des bâtiments, nous avons défini des mesures à court, moyen et long terme susceptibles d’améliorer l’efficacité énergétique. Ce faisant, nous avons tenu compte des plans d’investissement de chaque site, ce qui nous a permis d’identifier les mesures rentables. En outre, nous avons montré comment procéder lorsqu’il s’agit d’améliorer des installations complexes.

Par exemple, sur le site CFF d’Yverdon, l’une des mesures à mettre en œuvre est le remplacement intégral de la vapeur industrielle par la chaleur à distance. La conduite qui alimente les ateliers en vapeur peut être mise hors service progressivement, de manière à réduire considérablement les pertes de la distribution d’énergie et les frais d’entretien.

A part cette migration vers la chaleur à distance, nous avons proposé pour le site d’Yverdon six mesures d’amélioration de l’efficacité énergétique bénéficiant d’un retour sur investissement de moins de cinq ans: une nouvelle régulation de certains tronçons de chauffage, l’isolation de composants, le raccordement au chauffage à distance de bâtiments ayant un chauffage à mazout, etc. Globalement, nous estimons à 524 MWh par année l’économie d’énergie possible et à 77 tonnes celle du CO2 émis. Grâce au chauffage au bois déchiqueté existant, l’intensité CO2 du chauffage est déjà relativement basse sur ce site.

Nos propositions pour le site d’Yverdon permettront d’économiser 40% de la consommation d’énergie si les installations répertoriées sont remplacées par de plus efficaces à la fin de leur cycle de vie. Ceci abaissera en même temps les coûts totaux pendant ce cycle.

Pour le site d’Olten, nous avons mis l’accent sur les mesures d’économie d’énergie réalisables à court terme, vu les changements d’affectation prévus. Ici, des économies considérables peuvent être obtenues en isolant les conduites du chauffage à distance dans les bâtiments qui ne sont plus chauffés, suite au changement de leur affectation, ainsi que dans les gaines techniques souterraines. De plus, la température dans ces conduites peut être abaissée jusqu’à celle indispensable au consommateur de chaleur le plus critique. Avec six autres mesures identifiées, qui ont toutes un retour sur investissement de moins de trois ans, ceci conduira à une économie annuelle de 1'355 MWh d’énergie et de 445 tonnes de CO2. Huit de ces dix mesures présentent même un retour sur investissement de moins d’un an. Selon la mesure considérée, la réduction possible de la consommation est de 10% à 40%, ce qui réduira de plus de 100'000 CHF les dépenses annuelles pour l’énergie, toutes mesures confondues.

A Lucerne, nous avons recommandé de remplacer le chauffage à mazout actuel par une chaudière moderne à granulés de bois (pellets), ce qui réduira notamment les émissions de CO2 et la consommation d’agents énergétiques fossiles. Nous avons inclus d’autres sources d’énergie possibles à notre évaluation. Cependant, vu les températures élevées nécessaires dans le circuit du chauffage et le coût élevé qu’aurait impliqué le remplacement des équipements des halles industrielles (de manière à permettre des températures plus basses), le chauffage à bois s’est imposé comme le plus rentable pour la production de chaleur. Ceci même en comparaison avec une nouvelle chaudière à combustible fossile.

Nous avons ainsi montré à notre mandant comment l’efficacité énergétique des sites analysés peut être considérablement améliorée, en réduisant leur consommation d’énergie fossile et leurs émissions de CO2. Les nombreuses mesures proposées sont rentables et rapidement amorties. Elles réduisent les frais d’exploitation et les coûts de cycle de vie. Les investissements nécessaires en valent vraiment la peine.

Retour au sommaire
Auteur/s
Philipp Mattle-Deluigi
Emch+Berger AG Bern