BIM: Revitalisation et transformation du Neumarkt à Brugg

La revitalisation du centre commercial Neumarkt 2 et 3 de Brugg (AG) était un projet pilote BIG-BIM du domaine du bâtiment. La méthode de planification adoptée a ouvert de nouvelles opportunités à Emch+Berger en tant que spécialiste de l’ingénierie du bâtiment : de nouvelles compétences en matière de BIM ont pu être développées. La coordination assistée par des maquettes numériques a permis d’améliorer l’efficacité de la planification, d’identifier à temps les points critiques de ce projet de transformation et de trouver des solutions.

Le mandat ; utilisation du modèle 3D 
Dans le cadre de la modernisation des bâtiments Neumarkt 2 et 3 à Brugg (AG), Emch+Berger a été chargé des prestations d’ingénieur civil en tant que sous-traitant. Vu le grand nombre des planificateurs spécialisés, le projet était subdivisé en plusieurs sous-projets ; c’était donc une organisation fort complexe. Malgré le fait que les propriétaires des bâtiments ne voyaient pas le recours au BIM comme une nécessité, l’architecte et le planificateur général décidèrent de planifier le projet à l’aide de la coordination 3D. Grâce à cette façon de procéder, ils purent coordonner successivement toutes les nouvelles installations en tenant compte pas à pas de l’état existant. C’est un avantage certain dans le domaine des installations techniques, car celles-ci entraînent nécessairement des atteintes à la structure porteuse.

Utilisation du modèle 3D
Tous les mandataires spécialisés présentèrent leurs modèles de référence au planificateur général sur la plate-forme C24 dans des fichiers au format IFC. La coordination des modèles eut lieu à l’aide du logiciel Solibri Model Checker au cours de sessions ICE (Integrated Concurrent Engineering). Pendant ces séances, tous les modèles étaient activés et tous les planificateurs les utilisaient pour coordonner les interfaces. Ainsi, le maître de l’ouvrage put profiter d’une planification bien coordonnée entre les différents intervenants, car, grâce aux modèles 3D, toutes les étapes de la planification devenaient intelligibles pour tous les spécialistes et tous les intervenants.

Application partielle de la méthode BIM dans le projet pilote
La collaboration a porté principalement sur l’élaboration de la géométrie 3D, tandis que les autres informations contenues dans les modèles BIM étaient traitées de manière rudimentaire seulement. Au sein de la planification BIM considérée dans son ensemble, cela ne représentait qu’une étape ; mais celle-ci fut de la première importance pour la coordination des interfaces entre branches différentes. Pour cela, un manuel BIM du projet (MBP) a été élaboré, qui définit la collaboration selon le modèle (échange de données, noms des fichiers, attributs, etc.).

La planification planifiée comme il se doit actuellement
Le plan du processus, c.-à-d. la planification de la planification selon SIA 2051, fait partie de la méthode BIM et du MBP. Une autre amélioration consiste en la mise en œuvre du principe « lean », du système de planification des charges. Ces deux éléments ont été appliqués simultanément dans le projet Neumarkt 2 et 3 : dans un premier temps, les mandataires spécialisés ont déterminé eux-mêmes dans un plan intermédiaire leurs points de décision et les interdépendances. Ces points ont ensuite été planifiés dans l’ordre inverse sur la base des délais à respecter et en tenant compte des interdépendances. Le processus a été dirigé par le planificateur général, qui en a aussi beaucoup influencé le contenu.

Conclusion
Dans ce projet, Emch+Berger a pu collaborer avec succès à la mise en œuvre de la coordination 3D – un élément essentiel de tout le processus de travail BIM – d’un projet complexe de transformation, durant toutes les phases de la planification jusqu’à la fin de la réalisation. La communication entre les planificateurs spécialisés en a été l’élément central. Les prochains projets pourront profiter de l’expérience acquise au cours du projet pilote.
 

Retour au sommaire