BIM: Un projet pilote de l’OFROU dans la partie ouest de la ville de Berne

La jonction autoroutière de Berne-Bümpliz est un nœud important qui relie l’autoroute A12 au réseau routier urbain. Il va faire l’objet d’une réfection totale. Il s’agit, d’une part, de remettre en état pour les prochaines décennies les ouvrages et les installations techniques et, d’autre part, d’adapter cette infrastructure à l’évolution future du trafic et d’assurer la sécurité de tous les véhicules.

Le projet présente plusieurs défis techniques et d’organisation du chantier, vu les flux importants de véhicules aux heures de pointe du matin et du soir, vu aussi les imbrications considérables de ces flux, l’étroitesse des lieux et l’âge des installations. Le cahier des charges correspond, certes, à un projet classique de réfection d’une infrastructure routière à fort trafic dans un contexte urbain. Mais l’Office fédéral des routes (OFROU) a décidé d’en faire un projet pilote de mise en œuvre de la méthode BIM de planification.

Emch+Berger assiste le maître d’ouvrage, représenté par la direction du projet à l’OFROU. Il s’agit aussi bien de tâches relevant traditionnellement de la gestion de projets que du développement de la planification BIM et des processus et applications y relatifs. L’exécution devra être terminée d’ici 2022.

Tandis qu’en Suisse, divers projets ont déjà été réalisés dans l’immobilier à l’aide de la méthode BIM, on ne dispose pas d’une expérience analogue dans le domaine de la réfection des infrastructures routières. C’est pourquoi les exigences et les conditions cadres applicables aux maquettes numériques doivent encore être mises au point au cours d’un projet pilote.

Le projet pilote en question doit permettre de faire l’expérience du traitement de maquettes numériques au cours de l’étude du projet et de l’exécution. Ces maquettes serviront de base à la définition d’exigences et de standards de référence pour les futures planifications BIM. 

Dans un premier pas, les objectifs de la planification BIM ont été fixés avec la direction du projet. Il s’agit en premier lieu de renforcer la sécurité de la planification, de rendre celle-ci et les coûts plus transparents et d’améliorer la collaboration entre tous les intervenants. Lors de la détermination des objectifs, on s’est délibérément limité pour l’instant à l’étude du projet et à l’exécution, de manière à ce que la planification BIM reste gérable. Cette façon de procéder permet de développer et de tester pas à pas les nouveaux processus et le traitement des maquettes numériques.

Les principaux défis de l’élaboration du modèle numérique des données sont l’obtention et la préparation de données suffisamment précises et complètes, la définition du modèle de données pour l’étude du projet et l’exécution, à faire soi-même, puis la prise en compte des modèles de données de l’OFROU dans la maquette BIM d’une manière qui permette l’échange de données entre les modèles existants et les nouveaux.

Actuellement, la mise au point de standards pour les modèles de données BIM applicables aux infrastructures a lieu sous haute pression, dans le cadre de l’organisation internationale BuildingSmart ainsi qu’en Suisse au CRB, le Centre suisse d'études pour la rationalisation de la construction. Le modèle de données du projet pilote de l’OFROU est élaboré en étroite collaboration avec le CRB, afin de tenir compte immédiatement des développements en cours en Suisse et dans le monde.

Retour au sommaire
Auteur/s
Alan Müller Kearns
Emch+Berger AG Bern