Conseils en énergie des bâtiments et des sites : Accompagnement des propriétaires lors d’assainissements énergétiques

« Réduire de moitié les besoins en énergie des bâtiments », « Économiser des impôts en tant que propriétaire », « Tout au vert », « Économiser de l’énergie à grande échelle », voilà quelques slogans d’actualité. Bien que l’amélioration de l’efficacité énergétique semble omniprésente, la statistique des réhabilitations de bâtiments révèle un tout autre panorama : le taux d’assainissements annuel n’est que de 1 %. Par ses conseils en matière d’énergie, Emch+Berger démontre aux propriétaires comment leurs immeubles peuvent être réhabilités pour l’avenir.

Pour illustrer notre façon de procéder, considérons un immeuble locatif dans le canton de Zurich. Construit en 1964, il est conforme à l’état de la technique de l’époque. Il comporte 14 appartements de différentes tailles, d’une surface chauffée brute totale de 1 717 m2 (surface de référence énergétique SRE). La plupart des parois extérieures sont bétonnées et crépies, sans isolation thermique. La toiture plate, également bétonnée, est munie d’une couche isolante de 10 cm de polyuréthane.

Nous nous rendons sur place avec le propriétaire et rassemblons les données des composants qui déterminent le bilan énergétique. Nous analysons les plans disponibles et les consommations d’énergie. Puis nous entrons les données ainsi préparées dans le logiciel du Certificat énergétique cantonal des bâtiments (CECB). Le certificat obtenu nous indique l’efficacité énergétique de l’enveloppe du bâtiment et la consommation d’énergie de celui-ci quand il est utilisé de manière standard. Dans notre exemple, l’immeuble d’habitation a une efficacité énergétique de l’enveloppe de 114 kWh/(m2a) et une efficacité énergétique globale de 267 kWh/(m2a). Dans le projet de référence, selon les exigences actuelles, l’enveloppe ne devrait pas dépasser 34 kWh/(m2a). Par conséquent, notre objet est un immeuble ancien avec une isolation thermique insuffisante, pour lequel une réhabilitation représente un grand potentiel d’économie et de renouvellement. 

À côté du CECB, nous consignons nos conseils dans un rapport. Nous y proposons des mesures pour améliorer l’efficacité énergétique et utiliser des énergies renouvelables. Nous décrivons en détail les dispositions à appliquer à l’enveloppe, au chauffage, à la préparation de l’eau chaude sanitaire et aux appareils électriques. Ces mesures permettent d’élaborer jusqu’à trois variantes d’assainissement énergétique, avec leur coût et les subventions pouvant être demandées. De cette manière, le propriétaire dispose d’une base de décision objective détaillée en vue de l’étude du projet et de son financement. Le CECB Plus permet d’aller plus loin: le propriétaire reçoit des recommandations précisant à quel moment quelles mesures devraient être mises en œuvre de manière à optimiser au mieux les coûts et les économies d’énergie.

Dans notre exemple de locatif zurichois, nous avons recommandé d’augmenter l’épaisseur de l’isolation à 16 cm lors du renouvellement de l’étanchéité de la toiture plate. En effectuant simultanément les travaux d’entretien «normal» et les mesures d’assainissement énergétique, on tire parti de synergies et réduit les coûts. Par exemple, la couverture du bord de la toiture ne doit être démontée et réinstallée qu’une seule fois. L’année prochaine, on prévoit d’isoler entièrement les façades et de remplacer les fenêtres, dont plusieurs ont vraiment fait leur temps. Ces deux mesures réduiront d’environ 70% la consommation d’énergie, par rapport à sa valeur de l’année de construction du bâtiment. Les habitants jouiront désormais d’un confort très nettement amélioré, grâce à une température ambiante plus agréable aussi bien en hiver qu’en été.

Si, vous aussi, vous désirez procéder à un assainissement énergétique, c’est bien volontiers que nous vous conseillerons.

Retour au sommaire
Auteur/s
Karin Scheidegger
Emch+Berger AG Bern