Construction du Centre des traitements de surface au siège central de Pilatus à Stans

Sur le territoire de la commune de Stans, au pied du Bürgenstock, la société Pilatus Flugzeugwerke AG développe, construit et entretient des avions. Son dernier-né est le PC-24, un avion de la catégorie Super Versatile Jet, qui ouvre une ère nouvelle de l’industrie aéronautique. Les ateliers où il est construit occupent un nouvel hangar qui a été réalisé en moins de deux ans. Emch+Berger en avait préalablement défini les caractéristiques avec le Maître d’ouvrage.

Plusieurs nouveaux hangars et une extension de la fabrication ont été nécessaires à la production du nouvel avion sur le site de Stans. L’une de ces extensions est le nouveau Centre des traitements de surface, mis en service en 2017. Il comporte 11 installations de laquage réparties sur deux étages et convient au traitement des pièces de toute taille, des plus petites à celle d’un avion entier. La pièce maîtresse du centre est le hangar dans lequel il est possible de laquer simultanément trois composants de la structure, c.-à-d. des ailes, des fuselages ou même un PC-24 entier. Les combles du bâtiment, d’environ 100 x 50 m, abritent la centrale de ventilation et ses installations techniques, sur tout l’espace disponible.

Les ingénieurs civils d’Emch+Berger ont recherché pour la statique du bâtiment une solution à la fois économique et sur mesure. Il fallait répondre aux impératifs de la production tout en respectant une durée du chantier très courte. Pour la statique, il fallait tenir compte des grandes portées, des charges utiles élevées et de la géométrie complexe des locaux. L’architecture et la statique devaient donc se plier aux exigences élevées des installations techniques. Des débits d’air pouvant aller jusqu’à 800 000 m3/h ont demandé un dimensionnement approprié des gaines et plusieurs fosses pour les filtres. Nous avons répondu à ces exigences multiples en choisissant une construction idoine qui utilise du béton armé, des éléments métalliques et des planchers collaborants.

La géologie de l’endroit nous a imposé des fondations profondes. Pour garantir la charge sur le terrain, nous avons coulé en tout 279 pieux de béton sur place, d’une longueur de 24 m et pouvant supporter jusqu’à 2 000 kN chacun. Pour transmettre les charges au radier, nous avons dû tenir compte de la présence de plusieurs fosses de laquage et de canaux de ventilation d’une hauteur allant jusqu’à 2.6 m.

Le procédé de laquage, caractérisé par une légère surpression et des portées d’environ 21 x 23 m, a exigé une technique de construction adaptée. La dalle supérieure qui supporte également toute la centrale technique est constituée d’un treillis d’acier muni d’une dalle mixte. La charpente située au-dessus de la porte du hangar, d’une hauteur de 5 m, assure également la suspension de cette porte de 23.2 x 6.2 m. Sa conception et son exécution ont représenté un défi supplémentaire en raison de la surpression et des besoins liés à l’exploitation.

Pour que Pilatus Flugzeugwerke AG puisse dès le début produire le PC-24 à son siège central de Stans Il était indispensable de limiter la durée du chantier. Bien que la planification de l’exécution ait eu lieu sans phase préliminaire, les plans ont pu être remis à temps à l’entrepreneur pour l’exécution, sans aucune concession sur la qualité. Le gros-œuvre a été achevé en seulement 6 mois grâce au recours à des coffrages verticaux d’une hauteur allant jusqu’à 9 m, des prémurs et à des dalles de béton préfabriquées. La construction du hangar et de la centrale technique a suivi, tous deux exécutés en construction métallique d’un poids total d’environ 330 tonnes. L’étape suivante, c.-à-d. le second œuvre, au moins aussi exigeant avec ses installations de ventilation, a pu être achevée dans les délais. Plus rien ne s’oppose désormais à la fabrication des PC-24.

Retour au sommaire
Auteur/s
Stefan Appius
Emch+Berger WSB AG
Marco Uhlmann
Emch+Berger WSB AG