Back to overview
Auteur/s
11.12.2020

Déplacement de la route de la Scheulte pour la protéger des dangers naturels

Stabilisation du terrain avant le déplacement de la route historique du col

Comment concilier une géologie difficile, des conditions de terrain différentes d’un endroit à l’autre sur de courtes distances, la protection du paysage et les besoins des propriétaires fonciers ? Emch+Berger a développé pour le Canton de Soleure un projet routier intéressant qui répond précisément à ces exigences.

La route cantonale qui traverse la vallée du Guldental en provenance de Mümliswil et Ramiswil (SO) figure à l’inventaire des voies de circulation historiques. D'origine militaire, elle a été construite de 1914 à 1915 pendant la Première Guerre mondiale. Depuis, c’est un accès au canton du Jura. Quelque 300 véhicules parcourent chaque jour cette route du col de la Scheulte. Malgré cette fréquentation modeste, la route est importante pour la desserte des auberges de montagne et la liaison à travers le Jura. 

Sur 1.7 km du tronçon qui longe la rivière du Guldental­bach, des chutes de pierres fréquentes, quelques chutes d’arbres et des avalanches en hiver mettent régulièrement les véhicules en danger. Ce tronçon nécessite énormément d’entretien. Plusieurs fois par semaine, la route doit être débarrassée des pierres de dimensions variables tombées sur la chaussée.

Pour remédier à ce déficit sécuritaire, Emch+Berger a étudié plusieurs variantes à l’adresse du Canton de Soleure. On pouvait ériger des ouvrages de protection sur tout le tronçon ou déplacer la route sur la rive opposée. Très vite, il est apparu que le terrain était caractérisé par une portance très faible et réagissait de manière instable aux sollicitations des eaux. En outre, toute la région est agricole et se trouve dans une zone de protection du paysage. C’est pourquoi il fallait veiller tout particulièrement à intégrer soigneusement le tracé au terrain. Il était donc exclu de construire des ouvrages de protection visibles.

En se basant sur nos variantes, le choix de la Conférence cantonale des Services des travaux, de l’environnement et de l’économie (KABUW) s’est porté sur la variante mixte. Dans le secteur ouest, entre Mittler Guldental et Glashütte, la route est déplacée tandis que des filets de protection sont posés dans le secteur est jusqu’à Vorder Guldental où la route actuelle est remise en état.

Nous sommes responsables de la partie du projet qui concerne le déplacement de la route. Il y a beaucoup de matériaux à déplacer, à cause de l’état du versant et de la mauvaise qualité du terrain. Après examen, on a renoncé à remplacer ces matériaux pour des raisons économiques et écologiques. La solution adoptée consiste à améliorer le terrain en y mélangeant du calcaire. En tout, 25 000 m3 de matériaux ont ainsi été travaillés sur place et réinstallés.

Vu l’altitude, l’exposition au nord et le terrain défavorable, seul le semestre d’été convient au chantier – et même seulement les périodes qui suivent l’assèchement relatif du sol après les précipitations. Il a donc fallu planifier les travaux de manière à pouvoir intervenir simultanément à plusieurs endroits.

Après plus de dix ans de planification, les travaux ont débuté au printemps 2018 par la construction des ouvrages de protection. Depuis l’automne 2018, on procède maintenant au déplacement de la route. Pendant les mois d’hiver se sont déroulés les travaux de remise en état des ouvrages d’art existants du secteur des filets de protection. Au printemps 2019, la phase du déplacement de la route proprement dit a été lancée avec le début des terrassements. Jusqu’ici, le choix de la stabilisation du matériau existant s’est avéré parfaitement judicieux. Le chantier a bien progressé grâce à la sécheresse de l’année passée. Si la météo est favorable, il s’achèvera en 2020.