En bois par-dessus l’autoroute

A la jonction de Rubigen, des bouchons obstruent tous les jours la route cantonale passant par-dessus l’autoroute, perpendiculairement à celle-ci. Le pont de cette route n’a que trois voies de circulation, ce qui est totalement insuffisant. Les deux voies externes sont réservées au trafic traversant le pont, tandis que la voie du milieu sert au trafic obliquant à gauche. Deux courtes pistes de présélection y sont placées, une pour chaque sens de circulation. Les conducteurs qui attendent que le feu vert leur permette cette manœuvre bloquent souvent ceux qui veulent continuer tout droit.

Augmentation de la capacité de la jonction
Le trottoir du pont actuel est en train d’être supprimé pour créer une quatrième voie de circulation, ce qui augmentera la capacité de la jonction. Le trafic lent est désormais redirigé sur le nouveau pont en bois, parallèle à l’ancien. Depuis le début de juin, ce pont conçu par Emch+Berger est à la disposition des piétons et des cyclistes. Tous les travaux d’amélioration de la jonction seront terminés d’ici à la fin de l’année.

Un pont couvert en bois et plusieurs passerelles
La nouvelle liaison entre les deux rives de l’Aar se compose d’un pont couvert en bois d’environ 27 m de longueur, au-dessus de l’autoroute, de deux passerelles en bois de 33 et 53 m, respectivement, qui relient le pont couvert aux culées, ainsi que d’une autre passerelle en bois de 80 m le long de la route cantonale. Le pont et les trois passerelles forment un ensemble architectural harmonieux, caractérisé par des surfaces intérieures lisses et des faces extérieures structurées.

Par-dessus l’autoroute en ondulant
C’est pour se démarquer clairement du pont actuel en béton de la route cantonale et pour souligner l’importance de la liaison destinée au trafic lent qu’un matériau différent et une ligne légèrement ondulée ont été adoptés pour cet ouvrage, en collaboration avec le bureau d’architectes 3B. Les légères courbes contribueront à réduire la vitesse des cyclistes et rendront plus sûr le partage du nouveau passage avec les piétons. Un revêtement bitumeux a été posé sur la voie de circulation de 4.20 m de largeur pour prévenir les dérapages en hiver et par temps de pluie.

La charpente au-dessus de l’autoroute
La partie couverte de l’ouvrage est constituée d’une poutre en caisson à une seule travée, légèrement incurvée. Du fait de cette courbure, deux portiques en acier ont dû être réalisés aux extrémités du pont. Dans l’axe longitudinal, la charpente est composée de barres de traction en acier ainsi que d’entretoises et de membrures en bois collé laminé. Une façade en bois de mélèze protège la structure porteuse; de construction modulaire, elle peut être facilement remplacée par endroit en cas de besoin. Les passerelles sont conçues comme des poutres continues; leur section droite fait penser par sa forme à une auge. Comme dans le pont principal, un éclairage électrique a été incorporé à la construction.

Un transport spectaculaire à destination de Rubigen
La construction du pont principal en bois a débuté en février 2017. Un seul mois a suffi à l’entreprise Zaugg AG Rohrbach pour construire ce mastodonte de 40 tonnes. Son transport à Rubigen, de nuit, fut spectaculaire. De par ses dimensions - longueur 30 m, largeur 6 m, hauteur 5 m - cet objet encombrant a nécessité maintes précautions. Ce ne fut pas une mince affaire que de traverser de nombreux giratoires, villages et passages à niveau. Tout s’est parfaitement déroulé, à la satisfaction générale.

Posé en 10 minutes
La pose du pont principal a eu lieu par une nuit glaciale en avril. Sa coordination a été assurée par Emch+Berger. Le maître d’ouvrage avait demandé que l’autoroute soit fermée pendant seulement 10 minutes. A 20.00 heures, la route cantonale au-dessus de l’autoroute a été limitée à une seule voie de circulation utilisée en alternance dans les deux sens. Puis, jusqu’à 23.30 heures, deux grues mobiles ont été installées et équipées de presque 280 tonnes de ballast. Les deux pieds avant des grues s’appuyaient sur le pont en béton armé de la route cantonale. Il a fallu préparer des plaques spéciales destinées à répartir la charge de plus de 1000 tonnes par pied de grue. Peu après 00.30 heures, la police a donné son feu vert et le pont a pu être soulevé et placé sur ses piles exactement comme prévu, au premier essai déjà. De nombreux badauds assistaient à l’opération.

Nouveaux développements et expérience acquise
Les passerelles ont été posées dans les semaines qui ont suivi, de même que le revêtement. Depuis le début de juin, le trafic lent emprunte le nouvel ouvrage, tandis que les travaux continuent sur la route cantonale. Par ce projet unique en son genre, Emch+Berger a acquis une expérience très pointue en la matière. C’est le premier pont incurvé de ce type en bois construit en Suisse. Il a fallu étudier de nombreux détails nouveaux. Ce projet d’avenir montre comment le bois peut être utilisé de multiples façons comme matériau de construction. Il allie l’artisanat régional traditionnel et des structures modernes, dynamiques.

La construction, le transport et la pose du pont filmés en accéléré.

 

Retour au sommaire
Auteur/s
Jean-Pascal Ammann
Emch+Berger AG Bern