Expertise objective des ombres portées

En acceptant dans les urnes la loi révisée sur l’aménagement du territoire (LAT), le souverain a clairement manifesté son vœu d’une utilisation parcimonieuse du sol et des terrains disponibles. La « densification de l’intérieur » est sur toutes les lèvres. Et les immeubles tours sont de nouveau à la mode. Toutefois, dès que la densification prend la forme d’une tour à bâtir prochainement, les voisins concernés ont des objections voire font opposition. Emch+Berger élabore des expertises objectives des ombres portées.

Les professionnels savent maintenant que jouir de la vue depuis sa maison n’est pas un droit, ce qui fait que les oppositions portent souvent sur des ombres portées. À part le Canton de Zurich, la plupart des communes et des cantons ne disposent pas d’une base légale sur les ombres portées admissibles lors de projets de construction. Faute de bases légales appropriées, les dispositions du Canton de Zurich sont souvent appliquées, notamment par le tribunal cantonal lucernois :
« Le tribunal est d’avis que la pratique consistant à appliquer les dispositions et directives du Canton de Zurich est plausible et réaliste ; selon celles-ci, ombrager des bâtiments voisins habités ou situés dans une zone d’habitation pendant plus de deux heures les jours d’hiver moyens (8 février et 3 novembre) est un préjudice essentiel. »

Les expertises des ombres portées élaborées par nos ingénieurs et géomètres sont impartiales et s’adressent aux autorités, aux maîtres d’ouvrage, aux opposants et à leurs mandataires. Selon les questions posées, elles décrivent l’évolution de l’ombre portée par les bâtiments en projet, que ce soit sur le terrain non remanié ou sur des façades existantes ou en projet, ainsi que les ombres de longue durée (p. ex. de 2 ou de 3 heures). En outre, on détermine aussi parfois les ombres de longue durée d’un bâtiment standard en forme de parallélépipède pour les comparer à celles du projet considéré.

Procédure
L’heure du lever et du coucher du soleil est calculée pour l’emplacement du futur bâtiment, sur la base de relevés de l’horizon local et lointain (bâtiments voisins et montagnes). Suivant les questions posées, des données de provenances diverses sont importées, puis complétées au besoin par de nouvelles mesures plus fines, pour modéliser le terrain. On importe également les données des bâtiments existants, avec toutes les toitures, dans le logiciel à trois dimensions. Quant aux bâtiments en projet, leurs données sont importées, si le projet les fournit, ou sinon saisies directement. Le modèle est ensuite vérifié à l’aide d’une photo prise sur place, après quoi les calculs souhaités peuvent débuter.

Expertise et modèle numérique
Les résultats sont consignés dans un court rapport technique sous la forme d’une expertise.
Nous pouvons aussi mettre le modèle numérique à la disposition du mandant. Nous créons ainsi une transparence totale et le mandant peut faire ses propres analyses ultérieurement, pour n’importe quel jour de l’année et n’importe quelle saison. Ceci peut beaucoup aider à faire accepter un projet.

Retour au sommaire
Auteur/s
Erwin Vogel
Emch+Berger WSB AG
Emch+Berger AG Zofingen