La bretelle de la jonction de l’A1 à Oensingen: Une nouvelle installation de traitement des eaux de chaussée

Cette année, le Canton de Soleure va renouveler le revêtement de la bretelle de l’autoroute A1 qui relie la jonction d’Oensingen-Nord au nœud routier d’Äussere Klus. Le trafic considérable qui emprunte cette bretelle nécessite désormais le traitement des eaux de chaussée. En tant qu’ingénieurs-conseils du projet, Emch+Berger AG Solothurn a conçu la nouvelle évacuation des eaux et a dirigé sa mise en œuvre.

La bretelle relie la jonction autoroutière d’Oensingen à la partie nord du canton de Soleure, à travers la cluse de Balsthal. Le trafic y est considérable, car c’est l’un des seuls accès possibles à l’autoroute. On dénombre environ 17'000 véhicules par jour. Jusqu’ici, les eaux de chaussée de ce tronçon de route cantonale d’environ deux kilomètres étaient conduites à deux endroits directement dans la rivière Dünnern, sans aucun traitement. Mais la législation actuelle exige désormais leur traitement à cause de la densité du trafic. Ce fut un grand défi, vu la quasi horizontalité du terrain.

Le tronçon réhabilité a été subdivisé en trois sections. Dans la section médiane, les eaux de chaussée traversent maintenant les accotements et des dépressions d’évacuation remplies d’humus, puis s’infiltrent dans le sol. Grâce à cette solution, le volume des eaux de chaussée à traiter dans une station d’épuration ad hoc a été réduit d’un tiers. Les deux autres parties du tronçon ont été reliées entre elles. La canalisation de liaison a été construite sous la forme d’un canal de retenue, de manière à éviter la surcharge de la partie inférieure du réseau de canalisations. Les eaux de chaussée s’écoulent ainsi progressivement, ce qui a réduit considérablement l’investissement nécessaire.

Dans une première variante, on pensait pouvoir traiter les eaux de chaussée dans un bassin de filtration à rétention. A l’examen des différences de niveau disponibles, du lit de la canalisation, de la hauteur du terrain et de la sortie dans la rivière Dünnern, on est toutefois arrivé à la conclusion qu’il était impossible d’utiliser uniquement les déclivités naturelles. Il fallait intercaler un bassin muni d’une pompe; le coût augmentait massivement.

Nous avons alors procédé à une analyse coût/bénéfice et trouvé une autre solution qui s’est avérée meilleure. L’installation de traitement des eaux de chaussée est devenue un séparateur d’égout, à la sortie duquel les eaux de chaussée sont conduites à débit réduit à la station d’épuration Falkenstein d’Oensingen. Grâce au volume de rétention de 70 mètres cubes, les polluants sont retenus dans le séparateur. En cas de très forte crue, les eaux de chaussée excédentaires rejoignent la Dünnern via le trop-plein.

La suite de la réfection de la route aura lieu pendant les prochaines vacances d’été. Le remplacement du revêtement exigera la fermeture complète de la bretelle. Nous nous réjouissons de ce second défi.

Retour au sommaire
Auteur/s
Beat Affolter
Emch+Berger AG Solothurn