La construction hybride dans l’habitat collectif: Béton et bois font de plus en plus souvent bon ménage

La construction hybride offre de nombreux avantages, précisément dans la construction de logements. Ses points forts: la protection contre le bruit et l’incendie, la statique, la rentabilité et la durabilité. Nous participons à la construction d’un ensemble d’immeubles de l’habitat collectif exécutés de manière hybride.

La construction hybride, c’est l’union du bois et du béton. Les éléments de bois sont placés en façade, tandis que ceux porteurs ou assurant la rigidité de l’ensemble sont exécutés en dur. Cette combinaison permet de satisfaire de manière rentable les exigences en matière de protection contre le bruit et l’incendie, en vigueur notamment dans la propriété par étage. Si on voulait construire un bâtiment de plusieurs étages entièrement en bois, il faudrait mettre en place des solutions coûteuses pour la protection contre le bruit, l’incendie et les tremblements de terre. Dans ces trois domaines, la construction hybride bénéficie des avantages de celle en dur, ce qui se répercute favorablement sur les coûts.

Dans le cas présent – la construction d’un ensemble d’immeubles de l’habitat collectif sur le site d’un ancien établissement horticole à Pfäffikon (ZH) – nous avons pu convaincre l’architecte et le maître de l’ouvrage du bien-fondé de la construction hybride. Les trois nouveaux immeubles auront trois étages habités (rez, 1er et attique) et un ou deux sous-sols ainsi que deux garages souterrains séparés. Dans un premier temps, nous avons été associés en tant qu’experts à l’étude des sous-sols et à l’évaluation des coûts de l’ensemble du projet. Il est très vite apparu qu’une construction entièrement en bois pour les étages supérieurs conduirait à des coûts exagérés. Une fois la construction hybride adoptée, notre mandat a été élargi à l’étude de tout ce qui relève de ce type de construction, en collaboration avec le concepteur-projeteur de la construction en bois. Il s’est agi notamment de la définition précise des interfaces entre les éléments de façade et les dalles de béton armé. La solution hybride consiste à placer des éléments en bois seulement en façade et à l’étage de l’attique.

Sur leurs bords, les dalles de béton reposent sur des piliers d’acier pour reprendre la charge des dalles, limiter leur flexion et fixer solidement les éléments de façade en bois. Ces piliers ne dépassent pas la surface des éléments de bois et offrent la résistance au feu exigée, malgré la lourde charge qu’ils supportent. La construction hybride répond également aux exigences élevées de protection contre le bruit. En outre, ce sont désormais les dalles de béton et les parois de séparation en dur qui assurent le cloisonnement pare-feu au lieu du bois. Du même coup, la protection sismique du bâtiment est conforme. Le premier coup de pioche de cet ensemble de bâtiments a eu lieu en novembre 2016. Les habitants devraient entrer au printemps 2018.

Retour au sommaire