L’arpentage pour la reconstruction du mur de soutènement Vallée de la Reuss, K13 Lucerne Nord

Entre Lucerne et Emmenbrücke, un mur de soutènement âgé d’une centaine d’années doit être remplacé à cause de l’élargissement des voies de circulation et de son âge avancé. Le chantier surplombe des axes principaux : une route et une ligne CFF. Les conditions difficiles du chantier imposent des exigences élevées aux spécialistes-géomètres d’Emch+Berger, qui doivent être expérimentés en escalade. À part des relevés précis des déformations, l’utilisation de drones est prévue.

Relevé de chantier général et contrôle de la paroi gunitée
Au début du chantier, un réseau étendu de points fixes a été défini dans le terrain pour permettre d’assurer la conformité des données projetées par rapport à la réalité. Les spécialistes géomètres se basent sur ce réseau pour placer les gabarits et contrôler l’exécution. La construction du nouveau mur nécessite la dénudation successive du versant et sa consolidation, obtenue à l’aide de parois en béton projeté appliqué par étapes. Certaines étapes de travail sont contrôlées sur place, afin de garantir l’épaisseur nécessaire du béton projeté ; elle ne doit être ni trop faible ni trop importante. Les relevés sont comparés aux modèles projetés, ce qui permet de déterminer les écarts par rapport à l’épaisseur théorique.

Mesure des déformations sur place
Chaque semaine, nos spécialistes effectuent des mesures précises de contrôle, afin de détecter les déformations possibles de la paroi gunitée. L’espace est très limité sur le chantier et les points de contrôle pour les mesures sont situés en hauteur, ce qui est inhabituel. L’un des emplacements où des relevés doivent être effectués se trouve à environ 15 m au-dessus de la route principale, sur la plate-forme d’une grue. Nos géomètres doivent avoir l’expérience de l’escalade et de l’assurage. Le dépouillement des mesures permet ensuite de vérifier qu’aucun déplacement ni tassement d’importance ne s’est produit.

Surveillance des voies CFF
La sécurité doit aussi être assurée sur le tronçon des voies CFF adjacentes. Pendant certaines phases du chantier, les voies sont automatiquement observées en continu. Trois postes de surveillance fixes ont été installés sur place pour effectuer ces relevés. Les instruments mesurent les prismes fixés aux rails à une cadence prédéfinie et envoient les données recueillies à un serveur. Ces données sont dépouillées sur le serveur, qui calcule les valeurs des paramètres exigés par les CFF. Les résultats sont automatiquement évalués en fonction du concept de sécurité. Si une valeur limite est dépassée, les chefs de projet concernés sont avertis, pour qu’ils puissent prendre les mesures nécessaires.

Documentation de chantier à l’aide de relevés par drones
À côté de leur travail quotidien, nos géomètres effectuent des prises de vue aérienne à l’aide de drones, pour alimenter la documentation générale du chantier. Ces prises démontrent l’avancement des travaux et servent aussi à l’information périodique du grand public. Nos géomètres réalisent ainsi facilement des photographies de haute qualité, qui rapprochent le chantier de la population comme si elle pouvait le survoler. En même temps, des prises de vue rapprochées d’endroits difficilement accessibles peuvent être faites à l’intention des responsables du projet. La qualité peut ainsi être surveillée sans que le personnel doive se déplacer dans ce terrain difficile.

La vidéo du projet.

Retour au sommaire
Auteur/s
Reto Läderach
Emch+Berger WSB AG
Dominik Wisler
Emch+Berger WSB AG