Back to overview
Auteur/s
26.06.2020

Les effets du Corona sur la construction et l’exploitation des bâtiments

La crise du Corona nous touche-t-elle dans tous les domaines de la vie ? Quelles sont ses conséquences pour la construction et l’exploitation des bâtiments ? Ces questions restent actuellement sans réponse ; pourtant, elles se répercutent de façon notoire sur notre travail et notre mode de vie.

Les dernières semaines ont montré quels avantages et quels inconvénients en matière de collaboration les restrictions ont occasionnés. Dans la construction et l’exploitation, nous sommes d’avis que les deux questions fondamentales suivantes se posent à propos de ces conséquences : Quelles exigences supplémentaires devront être prises en compte à l’avenir au cours de la conception et de l’exécution des bâtiments ? Et dans quelle mesure l’exploitation d’un bâtiment devra-t-elle pouvoir réagir de manière souple à une future pandémie possible ? Les réponses dépendent du contexte (nouvelle construction, réfection, affectation du bâtiment, etc.). A ce propos, nous vous présentons quelques réflexions d’ordre général dans les lignes qui suivent.

Aménagement des bâtiments
La crise a montré que la collaboration pouvait se poursuivre autrement, en recourant aux outils informatiques. Le travail à domicile accompagné de vidéo-conférences et l’utilisation collective d’un environnement Cloud sont devenus courants. Nous sommes cependant d’avis qu’ils ne remplaceront pas intégralement les places de travail traditionnelles dans les bureaux. Au contraire, les réunions rassemblant physiquement les personnes n’en deviendront que plus importantes selon les thèmes abordés.

Pendant l’aménagement des places de travail comme pendant celui des bureaux qui en résulte, il faut donc trouver des solutions durables qui tiennent compte des règles de distanciation sociale. Ce faisant, il faut respecter aussi les impératifs de base comme la protection contre l’incendie, l’acoustique, l’éclairage naturel et la vue sur l’extérieur, sans oublier l’esthétique ni le climat de travail. Avec les solutions actuelles, ce n’est que partiellement possible. Nous assistons volontiers dans la mise au point de concepts de bureaux adaptés aussi à des scénarios de pandémies.

L’aménagement des salles de réunion est tout aussi exigeant. Ces locaux doivent répondre à des exigences techniques plus élevées en matière de multimédia. En outre, il faut penser aux accès (entrée et sortie séparées) et aux surfaces plus importantes nécessaires. Dans ce contexte, le fait de pouvoir varier le nombre et la surface des locaux grâce à des cloisons mobiles permettant de subdiviser l’espace selon les besoins, est un avantage certain.

A côté de ces surfaces destinées aux rencontres de personnes, on devrait désormais aussi réserver des surfaces aux réunions en ligne (p.ex. des boxes de téléphone), en modifiant toutefois la solution traditionnelle des « thinktanks » d’une surface, p.ex., de 4 m2 pour 2 à 4 personnes.

Les espaces publics (meet & talk, cafétéria, installations sanitaires, etc.) sont un autre point fort. Ici, d’autres exigences concernant le nombre maximum de personnes et l’hygiène viennent s’ajouter aux besoins en surface. On devrait par exemple recourir à des solutions techniques basées sur l’IoT pour compter les personnes et mettre à disposition les désinfectants. Les solutions courantes actuellement, consistant à placer des écriteaux et des désinfectants sur des tables, ne répondent ni aux impératifs d’une exploitation efficace ni aux exigences architecturales et de protection contre l’incendie.

Actuellement, on installe souvent en hâte les solutions les plus simples. En étendant les installations de domotique existantes ou en utilisant de manière durable des technologies nouvelles, y compris des systèmes informatiques interconnectés (p.ex. la Swiss-Covid-App), l’exploitation peut devenir rentable et conduire à une plus-value fonctionnelle.

Un autre point est l’optimisation des circulations intérieures, qui utilisent des espaces difficilement adaptables. Les ascenseurs, vu leur exiguïté, ne doivent être utilisés que par un nombre limité de personnes à la fois. Les cages d’escalier ne peuvent pas être utilisées par des personnes à mobilité réduite, prennent beaucoup de place (séparation des flux de montée et de descente) et doivent être équipées (renouvellement de l’air). Il convient ici d’étudier les solutions techniques possibles (p.ex. adaptation de la commande des ascenseurs, recours au système EFC MRWA).

Des installations techniques optimisées
L’aménagement des espaces discuté ci-dessus n’est pas le seul à devoir répondre à des exigences plus élevées : il en va de même des installations techniques. La ventilation en circuit fermé peut disperser les virus et les germes pathogènes. En comparaison, d’autres solutions comme le refroidissement à l’aide de systèmes statiques, dont les plafonds refroidissants, deviennent plus intéressantes.

Les systèmes de ventilation basés sur l’air extérieur n’en deviennent que plus importants. Ils devraient être dimensionnés sur le plus grand débit de cet air qu’on peut raisonnablement admettre (optimisation de la consommation d’énergie par rapport à la rentabilité). On peut aussi adapter les systèmes existants (p.ex. rinçage de l’air).

Des études récentes montrent que l’humidité de l’air influence la viabilité des virus. Les installations qui règlent l’humidité de l’air sont chères et consomment beaucoup d’énergie. Si elles n’ont pas été correctement installées ou sont mal entretenues, elles peuvent causer de graves problèmes d’hygiène (p.ex. légionelles, prolifération de germes). C’est pourquoi il est conseillé d’examiner plusieurs variantes pour les nouvelles installations (solutions centralisées ou décentralisées). Si l’on opte pour des installations avec humidification, il faudrait également prévoir les équipements propres à garantir l’hygiène de l’air pulsé.

Exploitation du bâtiment
Outre ces questions touchant la conception et l’exécution, l’exploitation est, elle aussi, placée devant de nouvelles exigences. La désinfection et la recharge du matériel hygiénique viennent s’ajouter aux tâches de maintenance habituelles. Si ces tâches supplémentaires sont exécutées suivant le principe de la maintenance préventive (n’intervenir que là où c’est nécessaire), cela ménage les ressources. La branche teste actuellement différentes façons de procéder (p.ex. nettoyage).

Les personnes travaillant dans le bâtiment doivent être avisées des restrictions en vigueur, à l’aide p.ex. de brochures, de signaux d’entrée, etc. Des solutions IoT peuvent être un moyen efficace de communication avec les utilisateurs, surtout si ceux-ci doivent pouvoir s’adapter rapidement à des conditions changeantes.

La remise en exploitation d’un bâtiment et son exploitation partielle à la suite d’un déconfinement devraient faire l’objet d’une attention particulière. Pendant des semaines, les installations sanitaires et de ventilation ont été arrêtées ou tournaient à charge minimum. Il a pu en résulter une prolifération de germes pathogènes ou des infiltrations. Le personnel d’exploitation peut avoir besoin d’une aide supplémentaire pour identifier les mesures nécessaires et les planifier à côté de ses activités normales. Il peut s’agir notamment d’adapter le fonctionnement des installations (p.ex. programmes d’enclenchement différé, valeurs de consigne, paramètres d’exploitation).

Nous pouvons vous assister !
Les exemples donnés montrent qu’il faut tenir compte d’une foule d’éléments supplémentaires. En y regardant de plus près, on voit que les thèmes abordés sont plus complexes qu’il ne paraît au premier abord. Il est souvent plus simple de mettre en œuvre la première solution la plus pragmatique parce qu’on est pressé et que tout le monde attend beaucoup de vous. Ce faisant, il se peut qu’on empêche l’application de solutions durables et raisonnables économiquement, qu’un examen global de la question aurait pu mettre en évidence.

Nos équipes pluridisciplinaires des domaines de la planification des bureaux, de la technique du bâtiment, de l’exploitation et du Facility Management peuvent vous assister dans la mise au point de concepts répondant à vos besoins.