Back to overview
Auteur/s
13.11.2020

Mesurage pour le maître d’ouvrage – réfection de l’A1 Kirchberg–Kriegstetten

Grande efficacité grâce aux méthodes de mesure et aux instruments dernier cri : De Kirchberg à Kriegstetten, l’autoroute A1 fait l’objet d’une réfection complète. Le tronçon de huit kilomètres et divers ouvrages d’art sont réhabilités. Par ses relevés, Emch+Berger accompagne le projet, de la planification à l’exécution. Les méthodes de mesure et les instruments les plus modernes sont utilisés : systèmes de scanner, drones et tachymètres de robotique.

Le tronçon Kirchberg-Kriegstetten de l’A1 a été ouvert au trafic au milieu des années 1960. Depuis lors, il a fait l’objet de quelques réparations ponctuelles. Une réfection totale est aujourd’hui inéluctable, vu la densité du trafic, l’âge du tronçon et les nouvelles prescriptions édictées entre-temps. Sur ces huit kilomètres de route nationale, il s’agit de renouveler le revêtement, l’écoulement des eaux, la bande médiane et les glissières de sécurité. En même temps, les ouvrages d’art, notamment les ponts et les passages inférieurs, sont remis en état. Les pistes d’entrée et de sortie de l’aire de repos de Chölfeld sont allongées. En outre, on profite de ce projet pour installer deux stations d’évacuation et de traitement des eaux de chaussée. Jouxtant l’aire de repos de Chölfeld, la rivière de l’Oberholzbach est déplacée et renaturée.

Dans le cadre de ce projet, nous exécutons tous les mesurages – de la planification à l’exécution. En 2014 déjà, nous avions effectué la mensuration de base. Pour la mise à l’enquête en 2017/2018, nous avions créé des photomontages des éléments importants dans le terrain. Depuis 2019, nous sommes chargés du mesurage pour le maître d’ouvrage pendant la phase de l’exécution.

Pour l’étude détaillée de la réfection, il fallait saisir l’état actuel de la chaussée et de sa surface ainsi que celui du terrain adjacent, ce que nous avons fait à l’aide d’un scanner mobile au laser. Le scanner et divers capteurs de navigation pour le géoréférencement des données mesurées ont été montés sur un véhicule de mesure avec lequel nous avons parcouru plusieurs fois le tronçon. Les données scannées ont ensuite été expurgées. Nous les avons passées en revue et adaptées à des points fixes ou de référence préparés préalablement. Il s’agissait surtout d’éliminer les erreurs de mesure dues au passage des autres véhicules. Puis nous avons ajouté à ces données les informations numérisées nécessaires (position et hauteur) concernant les ouvrages d’art, les bords de chaussée, les lignes de rupture et les regards. L’ensemble de ces données a permis de calculer un modèle du terrain. Grâce à l’utilisation d’un scanner de haute qualité et au grand nombre de points de référence, un modèle précis de la surface de la chaussée et du terrain a été obtenu malgré la faible pente du tronçon. Le recours à ce scanner a eu en outre l’avantage de pouvoir faire les relevés quasiment sans perturber le trafic.

La réalisation de la réfection est en cours depuis avril 2019, étape par étape. À ce stade, notre mandat de mesurage pour le maître d’ouvrage consiste à établir un réseau de points fixes pour le chantier, faire des relevés complémentaires, contrôler les gabarits de détail de l’entrepreneur et saisir au fur et à mesure tous les éléments de construction (conduites, rigoles, etc.). Le réseau dense des points de référence et l’utilisation de tachymètres de robotique permettent de travailler efficacement pendant l’exécution en engageant un seul collaborateur sur place. Ainsi, on ne gêne pas le chantier qui est déjà suffisamment à l’étroit dans son périmètre. Pour le contrôle et le relevé des adaptations du terrain, par exemple dans le voisinage de la rivière de l’Oberholzbach, on emploie des drones. La saisie des détails est précise et rapide. Outre l’établissement de modèles du terrain, nous pouvons générer des orthophotos, ce qui est un avantage pour la documentation et la visualisation de l’avancement du chantier.

Pendant les travaux sur les routes nationales, la circulation ne doit pas être perturbée et le chantier doit également pouvoir se dérouler sans entrave. Le calendrier serré et les nombreuses activités qui s’y déroulent en parallèle exigent de rester très souple dans l’exécution du mesurage. Les géomètres doivent s’adapter en conséquence. Les méthodes de mesure modernes et les moyens auxiliaires comme le scanner, les drones et les tachymètres de robotique les aident à relever ce défi. Actuellement, Emch+Berger AG Vermessungen utilise deux systèmes de scanner, trois drones et plusieurs tachymètres de robotique.