Planification générale du trafic - Lucerne

Planification générale du trafic Lucerne-Nord
L’Office des transports et des infrastructures du Canton de Lucerne a confié à Emch+Berger plusieurs projets dans le quartier de Seetalplatz à Lucerne. Ces projets s’insèrent dans la planification générale du trafic Lucerne-Nord, dont le but est de fluidifier les transports tant publics que privés et de sécuriser les voies de circulation de la mobilité douce. Le périmètre concerné s’étend de la Kasernenplatz à Lucerne à Sprengi à Emmenbrücke.

Les projets du Grenzweg au Schiff
Le tronçon Grenzweg – Schiff (Ruopigenstrasse) constitue une partie importante de la Planification générale. Il est subdivisé en trois projets successifs. Tandis que l’autorisation de construire a déjà été octroyée au projet Lindenstrasse – Schiff, dont l’élaboration des plans d’exécution vient de débuter, les projets suivants Fluhmühle – Lindenstrasse et Grenzweg – Fluhmühle en sont actuellement au traitement des oppositions.

Une situation exigeante sur le plan de l’urbanisme et de la créativité
Coincée entre les deux rangées de collines du Zimmerberg et du Reussegg, la vallée de la Reuss abrite les voies de communication de tous les modes de transport de la ville de Lucerne. La topographie limite étroitement les constructions routières à côté de la Reuss et des voies du chemin de fer. C’est pourquoi il est d’autant plus important d’optimiser leur tracé dans le paysage. Les prétentions de tous les intéressés, notamment la Ville de Lucerne, ont été collectées au cours d’une consultation de grande envergure. La conception du passage supérieur Fluhmühle sur la ligne CFF Lucerne-Berne répond essentiellement aux exigences de la compagnie ferroviaire, tandis que les immenses murs de soutènement Reussthal et Stollbergrain ont été adaptés aux impératifs environnementaux. La structuration de ces murs d’une hauteur allant jusqu’à 20 m (voir la figure) a permis d’en atténuer l’aspect massif. De nombreuses plantes les recouvrent à partir du haut, ce qui en améliore encore l’esthétique.

Les projets et leurs constructions routières
Les voies de communication actuelles dans le périmètre des trois projets sont complètement dépassées. Elles ne peuvent plus absorber le trafic, qu’il s’agisse des transports publics ou des véhicules à moteur privés. En outre, les usagers de la mobilité douce des quartiers urbains de la Lindenstrasse et de Fluhmühle sont prétérités et ont droit à une offre bien meilleure. Enfin, la liaison de ces quartiers avec la Seetalplatz prend de plus en plus d’importance.

Pour remédier à cette situation, une piste pour les bus et des voies de présélection aux abords des carrefours doivent être créées sur divers tronçons de la route cantonale. A l’ouest, un trottoir complètera le tout et des bandes cyclables relieront agréablement le centre-ville au quartier de Lucerne-Nord. Les arrêts des bus seront aménagés conformément aux exigences des handicapés et des bus à haut niveau de service.

Le tronçon Grenzweg – Schiff est caractérisé notamment par trois ouvrages d’art imposants:

Le mur de soutènement Reussthal:
Sur le tronçon Lindenstrasse – Schiff, l’élargissement de la route cantonale n’est possible que du côté montagne. Le mur de soutènement Reussthal, qui a besoin de toute façon d’une réfection totale, doit donc être remplacé par un nouveau, nettement plus grand.

Sa fonction est de sécuriser l’entaille dans la pente qui domine la route principale. Ce mur est subdivisé en deux feuillets superposés. Il a 350 mètres de long et sa plus grande hauteur est de 21.6 mètres au-dessus du sol. Le feuillet inférieur, qui longe la route, a une hauteur constante de 8 mètres et sa base s’insère dans du rocher solide. Le couronnement du feuillet supérieur suit la ligne du terrain. Cette partie du mur subit une forte poussée du terrain et doit être ancrée. Les têtes des ancrages sont noyées dans des nervures verticales.

Le passage supérieur Fluhmühle des CFF:
Le passage supérieur actuel Fluhmühle sur la ligne CFF date de 1930. Il est passablement endommagé et présente des défauts et des points faibles. La sécurité de sa structure porteuse est partiellement insuffisante. Vu les exigences à moyen et long terme concernant les dimensions du matériel roulant ferroviaire, il ne sert à rien de vouloir le réparer. Son remplacement intégral est prévu, avec adaptation aux nouvelles normes.

L’ouvrage prévu consiste essentiellement en un pont à une dalle sur deux rangées parallèles de piliers espacés d’une quinzaine de mètres. La dalle a une longueur totale de 76 mètres environ et une épaisseur de 75 centimètres. Elle est en porte-à-faux sur ses deux côtés et occupe toute la longueur du pont. A part les piliers d’une largeur de 6 mètres chacun, elle est soutenue par ses deux piles et les parois qui longent la voie. Les balustrades ont une hauteur minimum de 1.10 mètre.

Le mur de soutènement Stollbergrain:
Sur le tronçon Grenzweg – Fluhmühle également, l’élargissement de la route cantonale n’est possible que du côté montagne. Ceci nécessite le remplacement du mur de soutènement Stollbergrain par un nouveau, plus grand. Sur une grande partie de sa longueur, le pied du nouveau mur est situé environ 4 mètres en retrait par rapport au bord actuel de la route, dans le terrain.

La construction du mur de soutènement Stollbergrain est analogue à celle du nouveau mur Reussthal et comporte deux, voire trois feuillets. Le premier suit le tracé de la route, a une hauteur constante d’environ 8.50 mètres et supporte les équipements routiers (éclairage, ancrage des caténaires, signaux routiers, etc.). Le deuxième et le troisième feuillet suivent le profil du terrain en hauteur et en inclinaison. De nombreuses plantes les recouvrent à partir du haut, de manière à améliorer leur intégration au paysage.

Retour au sommaire
Auteur/s
Peter Kurmann
Emch+Berger WSB AG
Emch+Berger AG Zofingen